Stage Initiation d’alpinisme

15 au 17 juillet 2022

Le 15 juillet, une belle équipe de 8 participants (Jérôme, Guillaume, Frédéric, Simone, Marie-Ginette, Michel, Gilles et Pierre) accompagnée d’Olivier notre guide, s’engage sur le sentier menant au refuge Robert Blanc. Lys martagons, cascades tonitruantes, soleil radieux, nul ne se doutait alors ce que nous réservait l’après-midi ; une belle arête « non répertoriée », celle dite du refuge. Quelle arête !!! Très aérienne… Oh là, là pour les néophytes ce fut une véritable initiation avec de nombreux passages bien engagés. Sauf, peut-être pour nos deux plus jeunes aux pieds ailés et quelques anciens qu’aucune voie quel qu’en soit l’aérien ne pouvait émouvoir… L’épreuve se termine par un grand rappel. Nous rentrons au refuge juste à temps pour le repas, passablement lessivés, mais riche de souvenirs inoubliables.

Le lendemain après un petit déjeuner matinal (4h15), on découvre l’arête du mont Tondu, magnifique rando qui nous parut plutôt facile après les exploits de la veille. Le retour est marqué par une descente bien cramponnée vers le glacier. Frédéric disparait jusqu’à la taille dans une crevasse. Il s’en sort tout seul. Belle expérience dira-t-il ! De retour au refuge, après la sieste, petite séance « mouflage » qu’il faudra certainement revisiter pour intégrer l’info.

Le troisième jour, sous les étoiles, on monte vers le dôme des glaciers. Certains ont préféré renoncer en pensant à la longue descente qui allait s’ensuivre pour retrouver les voitures. Il fait chaud, la neige se transforme rapidement, il faut y être le plus tôt possible. Au pied du glacier, on dépose du matériel et nos deux cordées entame une longue montée en zigzaguant entre des crevasses impressionnantes. Vers 3200 mètres, l’altitude se fait sentir du moins pour certains, mais la récompense sera grande au sommet avec une vue tout simplement sublime. On ne peut que s’émerveiller devant la majesté des montagnes qui s’imposent à nous… La tête au ciel, les pieds sur terre, il ne fallait pas oublier que nous avions toujours les crampons aux pieds… une petite inattention a valu un beau vol plané à MG au départ du dôme, lui laissant en souvenir une ou deux ecchymoses. On entame la descente par une autre belle arête, celle des Lanchettes, descente qui se termine par un long rappel et quelques névés, avant de retrouver nos sacs et nos pique-niques. Mais ce n’est pas fini… une longue descente nous attend (c’est là qu’on pense aux skis) sous un soleil plombant… pour rejoindre les amis bien installés à l’ombre d’une terrasse. C’est toujours un vrai plaisir que de troquer ses chaussures pour les sandales en se racontant autour d’une boisson rafraîchissante ! Merci à Pierre pour l’organisation de cette sortie et à tous pour les bons moments partagés.

Marie-Ginette