Une petite course… qui à tout d’une grande.

Départ donc du col des Annes. Le parking est déjà complet à notre arrivée et nous nous garons sur les bas- côtés. Montée en direction du refuge de la Pt Percée. Il fait froid et une partie se fait à l’ombre, brrrr.
Avant d’arriver au refuge et sous une barre, une sente part vers la gauche et nous arrivons rapidement dans la zone des lapiaz. De là tout est à vue, nous sommes guidés au départ par des immenses cairns qui se font de plus en plus petits et discrets à fur et à mesure de notre avancée. Un véritable terrain de jeu à perte de vue, mais demandant de la vigilance à tout moment.

Nous nous frayons un chemin à travers des blocs, monticules, gouffres, trous et de nombreux ressauts tout en suivant une traversée ascendante N/E pour arriver  à des énormes dalles, zébrées de fissures par l’érosion, rugueuses, bien acérées. La vigilance et le sens de l’équilibre sont de mise et à rude épreuve car mieux vaut ne pas s’y « frotter » en trébuchant. Leurs sommets franchit, le cheminement devient plus évident.

La Pointe est atteinte par sa versant sud, un contournement et une petite remontée versant nord plus loin… nous amène à son sommet (une taupinière dixit Agnès) avec un tout petit cairn, point non nommé sur les cartes IGN, à 2477 m, comme point d’accueil.
Évidemment nous sommes seuls, la foule préférant son voisin plus majestueux, la Pointe Percée. Mais ceci… n’est pas pour nous déplaire…

La descente suit plus ou moins le même cheminement avec une petite variante en direction de la Pointe de la Rouelletaz, menée d’un pas de marmotte… oups de notre mascotte, par notre « sage » et ami nommé Yves. Et pour terminer… on file… direction l’auberge du col des Annes qui nous tend ses bras… oups, terrasse (hic).

Une super journée pour ma première sortie en tant que cadre débutante et un grand merci à toute l’équipe qui m’a bien épaulée au long de cette périple.
Et comme dit Albe… c’est une chouette « ballade »…
Simone