Après avoir établi une navette entre la Colombière et Malatrait, une longue traversée “horizontale” nous mène à la combe de Montarquis puis à ses 2 grottes. Après la 2° grotte, le passage clé à D (choisir le passage mixte de G) permet de gagner les alpages menant à La Tour (2267m). Un vautour fauve nous surveille à l’arrivée. Descente raide sur la brèche rocheuse de Servagin puis remontée à la nouvelle croix sommitale, et picnic au sommet (2301m).

La descente du plateau est certes cairnée, mais on cherche parfois un peu le passage. Ca se termine par un goulet étroit mais pas trop exposé pour descendre sur le col de l’Encrenaz, puis sur le GR.

Une rando longue et aérienne, un peu exposée parfois, obligeant à mettre plusieurs fois les mains : 700m bruts de la Colombière au sommet, mais probablement 850m nets, plus 50m au retour (davantage si comme moi vous avez mal garé la voiture).

9 personnes aguerries, dont quelques photographes pour vous faire partager ce joli parcours montagne.

Roger Granoux.