6 jours de vélo en Occitanie avec Lucette

Participants : Annie, Catherine, Evelyne, Françoise et Pierre

Dimanche 13 mai :

Départ d’Annecy sous une pluie battante qui nous accompagnera jusqu’à Saint-Martin de Londres. Vues les circonstances, décision a été prise de court-circuiter la 1ère étape de vélo en nous rendant directement en voiture à la Frandomière où nous laisserons les voitures. Nos hôtes nous accueillent chaleureusement dans leur belle maison confortable.

Lundi 14 mai :

Départ 8h30. Température : 9°C, ressentie : 6°C à cause du vent. La pluie a cessé mais pour combien de temps ? Nous faisons un détour par une piste qui nous mène au site archéologique de Cambous, continuons la route jusqu’à Cabrières où nous pique- niquons.

Nous repartons pour une belle montée jusqu’à 835 m d’altitude sur un plateau ou la garrigue cède la place à la vigne et aux buissons fleuris de cistes. Nos hôtes anglais nous offrent un bel accueil à Saint-Geniès de Fontedit avec bière et apéritif offerts par la maison.

83km. D+ : 770m . D- : 875m.

Mardi 15 mai :

Départ 8h30 pour l’étape « clé » du circuit. En prévision : 90 km et 900m de dénivelée. L’itinéraire débute agréablement par une montée plutôt tranquille sur 170 m de dénivelée, on y prend goût mais les choses ne tardent pas à se compliquer par une côte bien pentue et bien ventée qui se termine au pied d’un beau moulin …à vent ! Nous continuons par une route où montées et descentes se succèdent, le nez toujours au vent, un vent de face qui nous immobilise presque dans les descentes et menace de nous faire tomber.

Courageusement, nous arrivons à Minerve et devant ce beau village nous oublions momentanément nos efforts, nous pique niquons et décidons de simplifier l’itinéraire en rejoignant le canal du midi par Olonsac et Homps.

8 km à 8 km/h sur le chemin du canal du midi, plus propice aux VTT qu’aux VTC, nous dissuadent d’aller plus loin et sur les conseils D’Eric, l’éclusier de Puichéric nous contactons une bonne adresse de chambre d’hôtes et le restaurant de Modeste qui ouvrira ses portes rien que pour nous !

80km (qui en valent 120…) D+ : 770m D- : 800m

Mercredi 16 mai :

Départ 8h30. Au bout de 10m, Lucette se rend compte que le pneu avant est crevé. Retour à la maison à l’abri du vent pour réparer la roue. Cette journée s’annonce plus tranquille, le soleil fait son apparition et nous avons le vent dans le dos. Que c’est agréable !

Nous adoptons un rythme tranquille en restant sur les petites routes goudronnées en bordure du canal. Après un pique-nique sur la place de Saint-Nazaire sur Aude nous allons boire le café à Somail. C’est un joli village au bord de la Cesse aussi connu pour sa librairie de livres anciens qui vaut vraiment le détour.

Nous repartons pour Capestang en passant par Quarante que nous atteignons après une grimpette. De belles chambres confortables et cossues sont mises à notre disposition aux « portes du soleil ».

58 km D+ : 400m D- : 400m

Jeudi 17 mai : Départ 8h45

Nous renonçons à suivre le canal du midi que nous estimons mal-adapté à la circulation des VTC-sacoches. Nous poursuivons par les routes départementales aux bordures fleuries où alternent porcelles jaunes, ornithogales blanches, glaïeuls sauvages, hélianthèmes blancs,  orchidées sauvages, asphodèles en graines… L’air est parfumé, tantôt par les jasmins, tantôt par le chèvrefeuille. Le trajet est agréable, la route calme : Poilhe, Lespignan, Vendres, Villeneuve lès Béziers… puis 5 km le long du canal jusqu’à Portiragnes.

Puis la route se poursuit dans un « no man’s land » abandonné par les touristes d’été où se succèdent terrains de campings vides et parcs d’attraction désertés. Tristesse !   Nous pique niquons à l’ombre des tilleuls sur la place d’Agde.

Nous avons l’impression de faire du VTT jusqu’à Marseillan avant de poursuivre sur la voie verte du lido bordée de massifs d’œillets sauvages et d’anthémis blanches, entre le bassin de Thau et la mer Méditerranée, jusqu’à Sète. Nous atteignons notre hébergement par une route hyper-fréquentée par des automobilistes discourtois et intolérants, voire dangereux pour les cyclistes ! Certes nous avons loupé la piste cyclable mais ce n’est pas une raison pour se faire insulter !!!

81km  D+ : 280m D- : 300m

Vendredi 18 mai : Départ 8h30

Nous poursuivons la route des étangs en passant par Vic la Gardiole, longeons l’étang de Vic, l’étang de l’Arnel à Villeneuve lès Maguelone, l’étang de Pérols à Palavas les Flots, Carnon plage, la Grande Motte, le Grau du Roi. Nous pique-niquons sur la place du Grau du Roi à l’ombre, puis repartons pour Aigues Mortes où nous empruntons une vraie piste cyclable de 13,5km qui nous mène jusqu’à Gallician au bord de l’étang du Charnier et nous poursuivons  gaillardement  jusqu’à Saint-Gilles, où la présence de chevaux blancs et taureaux noirs nous rappellent que nous sommes en Camargue. Nous sommes hébergés dans un hôtel confortable, logis de France.

97 km  D+ : 165m D- : 160m

Samedi 19 mai :

C’est la dernière étape. Comme nous avons court-circuité la 1ère étape il va bien falloir la récupérer … Donc départ de bonne heure.

Il fait frais le matin, la route très agréable embaume  le chèvre feuille et rejoint une piste cyclable, une vraie !, sur une dizaine de km de Langlade à Sommières où le pont enjambe la Vidourle. Nous poursuivons notre route par de petits villages, assistons à un début de course aux taureaux à Buzinargues et nous pique-niquons à Bauzille de Montmel sur la place du village à l’ombre des tilleuls parfumés, après avoir parcouru 52 km. Nous prenons des forces, une belle descente nous attend jusqu’à Saint-Martin de Tréviers mais… mais il nous reste une dernière belle montée jusqu’au col du Pic de Saint-Loup que nous sommes très satisfaits d’atteindre ! Plus que 5 km de ligne droite et la boucle est bouclée. Ouf ! Nous voici à Saint-Martin de Londres.

78 km    D+ : 620 m D- : 440m

Ce qui fait un total de 477 km et 3000m de dénivelée! Merci Lucette.

Evelyne