Partis lundi 6 mai, à trois, après une chute de neige permettant de chausser 30 minutes après le départ du Vallaisonay d’en haut (au-dessus de Champagny). Après 1h30 de marche, nous voici au refuge communal de la Glière où nous passerons une bonne nuit, tout seuls. Après une halte au refuge, nous montons dans une neige assez lourde jusqu’au point coté 2805m, au-dessus pointe de la Rosolin, au pied de la Grande Casse.  Le lendemain, nous remontons les traces de la veille, nous encordons sur le glacier de Rosolin, pas trop crevassé, sous la face nord de la Grande Casse, qui nous amène en pente douce au col éponyme (3097m) à 11h. Descente en bonne neige jusqu’au refuge, puis la moitié du chemin encore à ski…et la fin à pied sur le chemin où la fine couche de neige de la veille a complètement disparu. Deux belles journées ensoleillées et sans vent, dans un cadre sauvage et grandiose.