Le ski tire ses origines d’activités déjà pratiquées par nos lointains ancêtres. Les chasseurs préhistoriques utilisaient déjà des patins de bois pour se déplacer dans la neige. On a retrouvé des dessins de ces “skieurs” dans des grottes.

Le ski de randonnée est une manière tout à fait différente de pratiquer et de fréquenter la montagne en hiver, en faisant l’effort de gravir les sommets ou les cols à peaux de phoque au lever du jour, croiser chamois et bouquetins, découvrir des sites privilégiés. Quelle récompense lorsque l’on arrive au col ou au sommet, de pleinement profiter de l’immensité blanche et que l’on descend une combe poudreuse vierge de traces…

Nous organisons des sorties :

  • à la journée les mardi, jeudi et dimanche, parfois fois le samedi
  • des séjours pour découvrir d’autres massifs, en étoile ou en itinérant, de niveaux de difficulté différents où chacun peut trouver sa randonnée en fonction de sa forme, de son niveau technique.

Équipement du skieur de randonnée : distinguons le matériel et les vêtements

  • Les Skis de randonnée : depuis quelques années, le matériel a évolué : skis et fixations de randonnée et chaussures sont devenus plus légers, les skis de piste équipés sont à proscrire en raison de leur poids et surtout de l’impossibilité de lever le talon pour la montée.
  • Les Chaussures : Le choix de la chaussure est primordial : les chaussures actuelles de ski de randonnée sont à la fois confortables et techniques. Mais chaque pied est un cas particulier et toutes les marques ne lui conviendront pas !
  • Les Peaux de phoque ou peluches anti-recul autocollantes : le terme peau de phoque désigne le tissu que l’on colle à la semelle du ski pour monter et que l’on décolle pour descendre.
  • Les Couteaux : ils sont utilisés lorsque la neige est très dure et que l’adhérence des peaux ne suffit plus ou lorsque le dévers de la pente est très marqué. Il existe deux types de couteaux : mobiles ou fixes, les seconds sont plus agréables, freinant et « bottant » moins.
  • Les Bâtons : ils servent tant à l’équilibre qu’à la « propulsion » en montée. A la descente, ce sont des points d’appuis parfois indispensables (les bâtons télescopiques peuvent alors représenter un danger dans les pentes raides).
  • Dans le sac à dos et pour une sortie classique : l’indispensable trio, DVA (détecteur de victime d’avalanche) + pelle + sonde. Bien sûr, il faut savoir s’en servir ! Des sorties d’initiation ainsi que des formations DVA (on disait autrefois ARVA) sont régulièrement programmées. Ne pas oublier bonnet, lunettes de soleil de haute protection, masque (si il neige), gants, anorak ou cape pouvant recouvrir les sac gourde, crème solaire, petite pharmacie personnelle. Pour une pratique du ski de randonnée en haute montagne, le matériel d’alpinisme sera nécessaire.
  • Les Vêtements seront chauds et très pratiques : on est souvent amené à enlever une épaisseur à la montée, la remettre pour une pause, Il faut donc que tout ceci soit facile à mettre et à enlever. Par exemple : sous-vêtements chauds, veste polaire, veste et sur pantalon en gore-tex que l’on enlève en fonction des besoins.

Une sortie en ski de randonnée c’est aussi le plaisir d’être dehors, de faire un effort physique, de profiter de la beauté des paysages et si la neige est bonne, tant mieux. Autant de moments rares et précieux à partager entre randonneurs.

En début de saison, pensez bien à :

  • Vérifier l’état de vos fixations de ski (serrage des vis plaquant la fixation contre le ski, fonctionnement de la fixation : ni trop molle ni trop dure), des carres et de la semelle des skis
  • Vérifier l’état de vos peaux de phoque, ré-encoller si besoin est.
  • Vérifier l’état de votre DVA : mettre un jeu de piles neuves par précaution si le niveau des piles indique moins de 50%. Bien mettre des piles et non des batteries rechargeables.
  • Renouveler votre adhésion au CAF : la carte vous sera demandée.
  • Le trio DVA-pelle-sonde doit impérativement vous accompagner à chaque sortie, même si les prévisions de risque d’avalanche sont au niveau le plus bas.
  • Revoir l’utilisation du DVA, en particulier en participant à une journée proposée par le CAF… Une remise à niveau périodique est nécessaire, et vous permettra de vérifier le bon fonctionnement de votre appareil.