(Val Monjoie)

Une balade d’été en haute montagne, jusqu’à la fermeture du TMB ou aux 1° chutes de neige. Carte = Saint Gervais 3531 ET. Dénivelée 500 m seulement, mais la fin de l’itinéraire exige l’habitude du tout-terrain et un pied agile (pour éviter les traquenards d’un pierrier par endroit posé sur de la glace, mais pas de crevasse) Le parcours RCF le plus engagé. Intérêt de la balade : on croise l’ancienne voie normale du mont Blanc et on termine dans la solitude minérale de la montagne glaciaire.

Départ du Nid d’aigle, terminus du TMB (2370 m ; retenir sa place de retour en cas d’affluence). Suivre sur 150 m la piste et prendre à G le sentier (très parcouru, c’est la VN du mont Blanc), qui remonte en direction NE. Compter un peu plus d’une heure, préférer le fond du vallon aux sentes en rive D, plus rocheuses.

Quitter ce sentier balisé et sa foule à un vaste replat. Sur la G la cabane des Rognes peut servir d’abri. Poursuivre E, quasiment à l’horizontale, entre la crête des Rognes et les pentes issues de l’arête Payot, par un pierrier un peu fleuri au début, minéral ensuite. Il y a un bon km à faire, lentement car le terrain est un peu instable, en évitant, sauf sur la fin, les pentes pierreuses à G.

On arrive ainsi vers 2860 m au bord du glacier de la Griaz, on domine la vallée de Chamonix par 1500 m d’à pic. La belvédère incite à la contemplation silencieuse.

Retour par le même itinéraire. Aux trois quarts du parcours vers la cabane des Rognes, un collet à G permet de voir les traces de l’ancien itinéraire du mont Blanc, qui montait il y a un siècle par le col du mont Lachat et le Dérochoir des Rognes. Aujourd’hui le sentier muletier construit en lacets a totalement disparu au-dessus du Dérochoir. A D du collet une petite sente monte à une vieille balise IGN (2800 m ?). Quelques ruines entre le collet et la cabane des Rognes. Superbe panorama sur la croupe au-dessus de la cabane des Rognes.

belvedere-griaz